Objet:Rencontre inter syndicale.

                                                                                                              Aux

                                                                                                                   Délégués Syndicaux CFE CGC et CFDT.

Cher collègue,

                                                                                   

            L’abandon de l’horaire mobile pour les salariés journée atelier au profit d’un horaire fixe, tel qu’il nous est proposé actuellement par Mme la D.R.H. n’est pas signable et représenterait un recul social.

            Une cinquantaine de salarié des ateliers ont été choisis pour montrer au groupe que la direction METSO fait quelque chose. Ce n’est pas bien ! 

            L’on justifie cette démarche sous couvert d’un fallacieux argument économique avec chasse aux temps morts.

            L’économique et le social pour la C.G.T. sont inséparables. Accepter aujourd’hui sous couvert de  ce fallacieux argument économique un recul social, c’est continuer de s’engager dans une très mauvaise direction, surtout dans la période d’incertitude actuelle que nous vivons. Qu’accepterons nous demain ?

            De plus dans le projet d’accord, il n’y a aucune compensation pour les salariés, il n’est accordé que 5 minutes de tolérance de retard Au moindre problème le salarié arrivera en retard et il se verrait supprimer 1/2 prime d’assiduité 1,5% du salaire de base , (comme c’est le cas actuellement pour les équipiers ) Ce serait une double peine car nous vous rappelons qu’actuellement , Mme la D.R.H. a décidé de supprimer 1/2 prime pour les le chômage partiel (ce que nous contestons) . Il faudrait au minimum l’intégration de la prime d’assiduité dans le salaire, comme pour les catégories techniciens et assimilés cadres.(Nous rappelons qu’actuellement qu’en plus de la plage mobile,il est toléré ¼ d’heure de retard)

            Plusieurs rassemblements ont eu lieu dont celui avec Mr le directeur de production qui ont démontrés que la très grande majorité des salariés rejetait l’horaire fixe actuel

            Faute de contact et de débat avec les autres syndicats, le 17/12/09 une délégation de salarié a rencontré le délégué syndical CFDT, pour lui faire part du refus de cet horaire fixe.

            Ce projet d’accord prévoit un démarrage au 01/03/10 il n’y a donc pas lieu de se presser pour une éventuelle signature et nous vous demandons une rencontre inter-syndicale le plus rapidement possible pour confronter nos point de vues et faire avancer les choses en faveur des salariés.

                                                                                               Fraternellement.

                                                                                                          Le délégué syndical C.G.T.

                                                                                                                      A.DELEAUD.